Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Les priorités sur le chantier

À chaque étape du projet, VINCI Autoroutes apporte une attention particulière à trois priorités majeures : la sécurité, l'emploi et l'environnement. 


L'emploi et l'insertion

Source d’activité au sein du territoire et d’opportunités économiques, le chantier de création du nouvel échangeur de l’Huisne sarthoise sur l’autoroute A11 mobilisera 30 personnes en permanence.

Aménageur responsable, VINCI Autoroutes s’engage aux côtés des acteurs économiques et des structures de l’emploi et de l’insertion professionnelle pour favoriser le retour à l’activité économique de publics qui y sont éloignés. Durant les 18 mois de travaux,
6 000 heures seront dédiées à l’insertion.

 

Priorité emploi

La sécurité et les conditions de circulation

Sur le chantier, VINCI Autoroutes prévoit également la mobilisation au quotidien de personnes référentes :

  • une personne en charge de la sécurité, 
  • une personne en charge de la protection de l’environnement et de la gestion de déchets.

Aux abords de la zone de travaux, des conditions de circulation spécifiques, telle qu’une limitation de vitesse, seront mises en place afin de garantir la sécurité de tous sur ce chantier mené sous circulation.

Sécurité sur le chantier

L'environnement et l'intégration paysagère

Sur le chantier, VINCI Autoroutes applique la démarche ERC (Éviter, Réduire, Compenser) afin d'intégrer au mieux le projet dans le paysage et minimiser son impact sur l'environnement. À ce titre, diverses mesures sont mises en place : 

  • Création d'un nouveau bassin de traitement des eaux à proximité de l'échangeur et réaménagement du bassin existant. 
  • Boisement compensatoire avec la plantation d'une surface de 4,5ha à environ 10 km du projet sur la commune de Bouër, effectué fin 2013, avec une densité deux fois plus importante que les parcelles déboisées. 
  • Plantation de haies bocagères sur les communes de Connerré et Cherreau, avec respectivement 730 mètres et 900 mètres de haires bocagères plantés. 

 

Environnement