Skip to main content
Ce site utilise des cookies de mesure d’audience afin de vous assurer une expérience de navigation fluide et nous permettre de réaliser des statistiques de navigation

Breadcrumb

L’échangeur de l’Huisne sarthoise dévoile son nouveau pont autoroutier !

Publié le -

Aménagement du territoire

Mais au fait, comment se déroule la construction d’un pont ?  

Chantier dans le chantier, la construction du pont surplombant l’autoroute A11 est avant tout le fruit d’études préalables : il convient d’étudier l’environnement et la nature des sols pour statuer sur les phases préparatoires et le lieu d’implantation du futur pont. 

La construction en elle-même est ensuite un enchaînement de phases techniques afin de voir s’élever au fil des mois le dit pont. 

C’est en décembre 2019, que la première phase de ce chantier se met en place avec la construction des culées. Ces éléments porteurs de la structure du pont sont aussi appelés appuis d’extrémité. Ces appuis en béton, construits de part et d’autre de l’autoroute, sont coulés sur place au niveau des talus. Un mois de chantier aura été nécessaire pour finaliser la création des culées.

Création des culées  Culées A11

En janvier 2020 débute la deuxième étape : la construction de la pile centrale de l’ouvrage. Fondation principale de l’ouvrage, la pile centrale est construite sur place au niveau du terre-plein central de l’ouvrage. Ces travaux auront nécessité l’intervention des équipes durant environ deux mois. 

Création de la pile centrale   Pile centrale A11

Initialement prévue en mars 2020, la troisième étape du chantier de construction du pont s’est finalement déroulée deux mois plus tard, compte tenu de la crise sanitaire de la Covid-19. C’est donc en mai 2020 que la pose des poutres du pont a eu lieu. 

Cette étape, très technique et exceptionnelle, a consisté à disposer au total 18 poutres de 25 m chacune entre les culées et la pile centrale préalablement construites. Le pont de l’autoroute A11 est un ouvrage à 2 travées, c’est donc 9 poutres qui ont été installées dans chaque sens de circulation. Ces dernières permettent de créer la structure de l’ouvrage afin de soutenir les éléments du tablier. 

Les poutres ont été acheminées par convois exceptionnels depuis une usine de préfabrication située dans la Nièvre, puis positionnées une à une par grutage. Cette opération menée dans chaque sens de circulation a nécessité au total 8 jours d’intervention. 

Pose des poutres A11  Pose des poutres A11

La structure du pont est à présent prête à accueillir son tablier. 

De juin à septembre 2020 s’est déroulée la quatrième étape du chantier de construction du pont : la création du tablier. Durant cette étape, une dalle de béton a été coulée, par demi-tablier, au niveau des poutres installées en amont. Une fois la dalle en place, le revêtement de chaussée en enrobé de 8 cm a été réalisé ainsi que les travaux de finalisation, avec notamment la mise en place des joints de chaussée. 

Tablier pont   Pose des poutres A11

La fin d’année 2020 et le début de l’année 2021 ont laissé place aux travaux de finalisation du pont et à l’installation des équipements de sécurité. Au cours de cette cinquième et dernière étape, des travaux de nature variées se sont succédé, et notamment : 

  • La mise en place des dispositifs de sécurité (garde-corps) en septembre 2020 ; 
  • La relaxation des appareils d’appui qui a eu lieu mi-décembre 2020 ; 
  • La réalisation de la signalisation horizontale et verticale en début d’année 2021. 

Le saviez-vous ?

La relaxation des appareils d’appui  

L’opération de vérinage de la pile à la fin de la réalisation du pont a pour objectif de rehausser le tablier de l’ouvrage dont les appuis ont été déformés lors des différentes phases de travaux. Elle consiste à mettre en place plusieurs vérins permettant de lever le tablier sur quelques millimètres. On attend ensuite que les appuis reprennent leur forme pendant plusieurs heures (variable en fonction de la température ambiante) avant de reposer le tablier sur ses appuis définitifs. 


Les ponts : un vocabulaire spécifique ! 

Les parties constitutives d'un pont

 

Une opération aux enjeux particuliers 

La construction du pont au-dessus de l’autoroute A11 qui a nécessité près d’un an de travaux a été entièrement réalisée sous circulation. 

La sécurité des voyageurs a été une préoccupation de chaque instant tout au long des étapes. Certaines phases ont nécessité la mise en place de mesures fortes d’exploitation avec la mise en place de basculements de circulation. 

La priorité pour VINCI Autoroutes : assurer un niveau de service optimal aux usagers, afin qu’ils puissent voyager en toute sécurité. 

Autre priorité de VINCI Autoroutes sur ce chantier : la sécurité du personnel de chantier. Touché par l’inattendue crise sanitaire de la Covid-19 ce chantier - d’ores et déjà exemplaire en matière de sécurité dans le cadre de la politique Sécurité Zéro Accident appliquée - a mis en place des mesures strictes afin que les travaux puissent reprendre dans les meilleures conditions. En avril et mai 2020, les compagnons du chantier ont donc repris leur activité en appliquant les mesures sanitaires et recommandations prévues par le guide de l’OPPBTP (port du masque, respect de la distanciation sociale, mise en place de dispositif pour le lavage régulier des mains, désinfection des locaux de chantier …). 

Enfin, la construction du pont au-dessus de l’autoroute A11 a été une opération très technique. L’emblématique étape de pose de poutres du pont est la phase la plus représentative de cette technicité. Pour autant, chaque étape de construction nécessite des expertises bien particulières : mobilisation d’études géotechniques, structures génie civil, étancheurs … 

Pour voir ou revoir, l’évolution de cet impressionnant chantier :