Skip to main content
Ce site utilise des cookies de mesure d’audience afin de vous assurer une expérience de navigation fluide et nous permettre de réaliser des statistiques de navigation

Breadcrumb

Interview métier : entreprise de travaux COLAS

Publié le -

Aménagement du territoire

Stéphane, bonjour. Afin d’en apprendre un peu plus sur vous, pouvez-vous nous décrire votre parcours et nous préciser depuis combien de temps travaillez-vous au sein de l’entreprise COLAS ? 

Bonjour, je suis chez COLAS depuis 21 ans, j’ai eu un parcours assez classique de conducteur de travaux à chef de centre, la seule particularité a été la mobilité en France et les gros chantiers. J’ai eu la chance de découvrir plusieurs régions durant mes différentes missions et aussi différents types de chantiers.

Vous opérez depuis près d’un an et demi sur le chantier de création de l’échangeur de l’Huisne sarthoise. Pouvez-vous nous présenter les principaux domaines d’intervention de l’entreprise COLAS sur ce chantier ? 

Le groupement COLAS/BYTP s’est vu confié l’ensemble du projet à l’exception de la signalisation verticale et des aménagements paysagers. Nous avons des partenaires afin de nous permettre la réalisation de certains travaux comme les équipements de la gare de péage, le bâtiment d’exploitation. 

En tant que directeur de l’opération, quel est votre rôle sur le chantier et comment s’organise vos missions au quotidien ? 

Le directeur de l’opération doit faire en sorte de tenir les délais, de respecter le budget tout en garantissant une qualité à VINCI Autoroutes. Il est présent à chaque phase du chantier de l’appel d’offre à la réception de l’ouvrage. Il fait office de chef d’orchestre, il planifie, organise et contrôle les travaux sur place.

Comment s’organise les relations avec le maître d’ouvrage VINCI Autoroutes et le maître d’œuvre INGEROP Conseil et Ingénierie ? 

Je suis l’interlocuteur privilégié du maître d’œuvre et assure l’interface entre le chantier, VINCI Autoroutes pour la maitrise d’ouvrage, les fournisseurs et la hiérarchie de l’entreprise. 

Nous rencontrons de façon hebdomadaire le maître d’œuvre et Myriam Saïdi, Cheffe de projet pour VINCI Autoroutes, afin de faire le point sur l’ensemble de l’opération, mais nous avons aussi des échanges permanent sur le chantier. Notre but est commun : la réussite de l’opération.

Si vous deviez citer 3 particularités majeures de ce chantier sur l’autoroute A11, quelles seraient-elles ? 

Sur 18 mois, nous n’avons pas simplement réalisé un échangeur, nous pouvons retenir trois choses essentielles :

  • Multi-métiers pour la multitude de partenaires mobilisés avec des métiers différents (électricien, bâtiment, génie civil, chaussée et terrassier).
  • Sécurité pour la vigilance mise en place par l’ensemble des compagnons sur le chantier et le résultat après 18 mois d’activité, en particulier dans un contexte de crise sanitaire inédite.
  • Montée en compétences et insertion pour l’ensemble des recrutements effectués sur le chantier : du compagnon en passant par le préventeur, géomètre.

Dans le contexte actuel lié à la crise sanitaire de la Covid-19, pouvez-vous nous expliquer comment s’organise l’encadrement des équipes et quels impacts cette crise a-t-elle éventuellement eu sur la gestion du chantier ? 

Depuis l’annonce du premier confinement, notre encadrement a travaillé avec l’ensemble des acteurs du chantier pour permettre la reprise rapide de l’activité en mettant l’ensemble des moyens, afin de garantir la sécurité individuelle et collective de nos compagnons. 

Depuis le 27 Avril 2020, le préventeur, le conducteur de travaux, le chef de chantier et moi-même organisons des accueils COVID régulièrement. Nous avons réécrit l’ensemble de nos procédures afin d’adapter nos travaux. Nous avons organisé la vie sur le chantier en planifiant la prise de poste, la pause déjeuner etc…

Mais la chose essentielle que nous avons gardé à l’esprit a été de maintenir nos efforts sur la sécurité de nos compagnons. L’ensemble des collaborateurs et de l’organisation a su s’adapter, c’est difficile mais individuellement et collectivement, nous répondons à la contrainte. 

Cette situation nous a aussi fait progresser collectivement et je pense que cela vaut pour VINCI Autoroutes, comme pour l’entreprise. Je tiens à remercier l’ensemble de nos collaborateurs pour leurs capacités à créer de grandes opérations et VINCI Autoroutes pour sa confiance.