Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Ça se passe à proximité du chantier : l'effacement d'un seuil en enrochement dans le cours d'eau de l'Huisne

Publié le - Mis à jour le 07 août 2019

Environnement

L'effacement de seuil : quelques explications 

Pour vivre, la faune doit pouvoir se déplacer grâce à un réseau écologique cohérent : les trames vertes (haies, bosquets) et bleues (cours d’eau, étangs). Les cours d’eau, en tant que trame bleue, constituent des couloirs de vie et de déplacements précieux pour la faune piscicole, favorables à leur développement et à leur préservation.

La présence d’un barrage en enrochement, ledit « seuil », dans le cours d’eau présente un obstacle et empêche la bonne circulation des poissons. La conception d’un projet d’effacement de seuil vise à restaurer le milieu naturel d’un cours d’eau. Cette restauration sera favorable à la préservation de la biodiversité et de la ressource en eau sur le territoire.

Les enjeux de ce type d'aménagement sont multiples : 

  • En supprimant des obstacles, naturels ou artificiels, la pérennité des espèces animales et végétales est favorisée ;
  • En restaurant ce type de corridors écologiques, l’équilibre naturel du cours d’eau et de ses environs est rétabli, diminuant ainsi la fragmentation de ce milieu ;
  • En aménageant le cours d’eau, l’eau s’écoule librement, évitant une dégradation généralisée du milieu et de la ressource en eau.

L'Huisne avant après

L'histoire de l'Huisne 

Lors de la construction de l’autoroute A11 en 1974, le tracé du cours d’eau de l’Huisne a été modifié.
Ces modifications ont entraîné une scission du lit principal de la rivière, présent sur les communes de
Boëssé-le-Sec et Villaines-la-Gonais, en amont de l’infrastructure.

Le cours d’eau actuel conserve un « bras mort », méandre initial du lit de l’Huisne. Aujourd’hui, les écoulements au sein de ce bras sont quasiment nuls limitant sa bonne fonctionnalité hydraulique et écologique. Le seuil en enrochement présent dans le lit principal empêche la continuité piscicole et sédimentaire. L’objectif de l’aménagement : restaurer la continuité écologique de l’Huisne.

Les étapes de travaux 

Travaux cours d'eau